rappel gratuit

ostéopathie et ostéopathe généraliste

Qu'est-ce que l'ostéopathie ?

L'Ostéopathie est une thérapeutique manuelle consistant à chercher et à traiter les points ou les zones du corps à moindre mobilité à travers une approche globale du patient ( bébé, femmes enceintes, sportifs, adultes, personnes âgées..) en s'attachant à diagnostiquer et à traiter la cause du trouble et pas seulement les symptômes qui en sont la conséquence.
Les réductions de mobilité sont recherchées par l'ostéopathe à la fois dans les plans structuraux, viscéraux et crâniens car elles sont fréquemment la cause de symptômes présents ou à venir (migraine, arthrose, mal de dos..); l'ostéopathie est donc à la fois curative et préventive. Une fois la mobilité rendue à la structure, celle-ci peut de nouveau fonctionner avec une physiologie optimisée.

Histoire

La naissance de la médecine ostéopathique

L’ostéopathie fut fondée par Andrew Taylor STILL (1828-1917).

Le 22 juin 1874, il décide de créer son courant médical et établit les grands principes de l’art diagnostique et thérapeutique ostéopathique consistant d'une part à examiner et traiter globalement un patient au lieu de traiter seulement sa maladie, d'autre part à tenter de conserver la santé de l'individu en évitant qu'il contracte des maladies.

La première école d’ostéopathie : The American School of Osteopathy (A.S.O.) S’ouvre à Kirksville en 1892.

La clinique pour l’A.S.O.fut construite et inaugurée le 10 Janvier 1895.

A partir de la fin des années 1890, A.T. STILL se retire petit à petit du fonctionnement de son collège et conscient de la nécessité de transmettre son savoir, il passera ses années à écrire : Phylosophy of osteopathy (1899), phylosophy and mechanical principles of osteopathy (1902), osteopathy, research and practice (1910).

En 1900, un de ses disciples, William G. SUTHERLAND, diplômé de la première école américaine d’Ostéopathie, découvre l’Ostéopathie crânienne.

En 1914, A.T. STILL fit un ictus cérébral à la suite duquel il ne recouvra jamais complètement la parole. Dès lors sa santé se dégrada, et ses dernières années furent difficiles. Il mourut le 12 décembre 1917.

En 1929, William G. SUTHERLAND (1873-1954) pose les premiers principes du concept de la mobilité crânienne (mais ses idées restent sans échos).

En 1939 il publie son premier livre, The Cranial Bowl, la Boule Crânienne.
Le Président des Etats-Unis, Franklin D. ROOSEVELT accorde aux Ostéopathes en 1945, les mêmes droits que ceux accordés aux Docteurs en médecine.

Développement de l'ostéopathie en Europe

En 1917, le britannique John Martin LITTLEJOHN, après avoir reçu l'enseignement direct de STILL à Chicago, crée la British School of Osteopathy (B.S.O.) à Londres.

En 1950 un ostéopathe français de formation anglaise Paul GENY, fonda la première Ecole Française d'Ostéopathie qui dès sa création connut un succès important.

Concepts fondateurs de l'ostéopathie

La globalité : Le corps est un tout dont chaque composant (tissus, organes, articulations, muscles...) est relié aux autres., les différentes parties du corps sont interdépendantes les unes des autres et ne peuvent être subdivisées.

L’homéostasie : Le corps recherche toujours l’équilibre et est capable d’auto-guérison, il dispose de nombreux systèmes de réparation, adaptation, défense ou compensation.

La structure gouverne la fonction : Ce qui signifie que tout désordre articulaire et particulièrement au niveau de la colonne vertébrale, peut entraîner des perturbations des fonctions viscérales, organiques, locomotrices ou sensitives. Là où la mobilité est équilibrée et harmonieuse, la maladie ne peut se développer.

Interaction Structure/ Fonction : Un organe, même non atteint d’une pathologie organique, ne peut fonctionner correctement que si sa configuration tridimensionnelle est conforme à celle qui a été formée à l’origine et inversement.

La règle de l’artère est absolue : il est essentiel que la circulation sanguine et particulièrement la circulation artérielle se fasse absolument correctement pour que la maladie n’ait pas la possibilité de se développer. Le sang contenant tout ce dont le corps a besoin pour fonctionner (oxygène, nutriments, anticorps…).

Législation

L’ostéopathie est officiellement reconnue en France depuis l’article 75 de la loi n°2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.

Le 25 mars 2007, de nouveaux décrets encadrant la profession sont parus. Ils clarifient l’enseignement et le champ de compétence des ostéopathes.

Chaque praticien doit depuis s'inscrire sur les listes de l'Agence Régionale de Santé (A.R.S.) où il se voit attribuer un numéro ADELI. Mon numéro ADELI est :

LOI n° 2014-201 du 24 février 2014 portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne dans le domaine de la santé (Article 1 et 2): Obligation de RCP au 1er janvier 2015, pour tout professionnel autorisé à user du titre d'ostéopathe ou de chiropracteur.  

Décret n° 2014-1505 du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie (modifiant les conditions d'agrément des écoles et fixant le nombre d’heure de formation pour toutes les écoles pour l’obtention du D.O.)

Les différentes techniques ostéopathiques

Votre ostéopathe, saura adapter ses techniques en fonction de son traitement et de vos besoins et attentes. Les techniques ostéopathiques restent toujours dans un mouvement physiologique et n’abîment pas les structures ce qui les rend non traumatisantes. Les techniques peuvent concerner toutes les parties du corps à la fois la sphère musculo-squelettique, ainsi que viscérale crânienne et/ou hémodynamique.

Les techniques Structurelles ou HVBA (haute vitesse basse amplitude) : Correspond à des techniques ou le mouvement est très vif mais sur une courte distance, pouvant entrainer un craquement sonore qui peut surprendre. Elles permettent de libérer une articulation et d’envoyer également un message nerveux.

Les techniques Myotensives ou Mitchell : techniques basées sur l’utilisation d’un mouvement musculaire pour redonner de la mobilité à la structure en dysfonction. Votre ostéopathe utilise ces techniques en demandant des mouvements de contracté relâché contre résistance.

Les techniques Réflexes : points de Knapp, points Triggers, traitements réflexes du tissu conjonctif, méthode Moneyron, Fascial Distorsion Model...

Les techniques Fonctionnelles : techniques où le praticien va dans le sens des tensions tissulaires afin d’atteindre un point d’équilibre autour duquel l’articulation se réorganisera.

Le traitement ostéopathique général (TOG) : mobilisations rythmique, utilisant des rotations des articulations.

Les techniques Crâniennes ou techniques de Sutherland : mobilisation des articulations crâniennes et des systèmes intracrâniens., notamment chez les nourrissons.

Les techniques Fasciales : les fascias sont de très fines membranes constituées de fibres qui enveloppent toutes les structures du corps. Structurés en réseaux, ils relient entre eux toutes les structures du corps.

Les techniques fluidiques et hémodynamiques

Les techniques somato-émotionnelles : Travail sur la libération tissulaire en faisant verbaliser au patient ses émotions (particulièrement pour les adultes).

Contactez-moi

c