Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Ostéopathie et hernie discale, comment votre ostéopathe peut vous aider à aller mieux ?

Ostéopathie et hernie discale, comment votre ostéopathe peut vous aider à aller mieux ?

Le 17 avril 2018
Ostéopathie et hernie discale, comment votre ostéopathe peut vous aider à aller mieux ?
La hernie discale est une pathologie qui touchent de plus en plus de personnes, principalement lombaire elle peut aussi affecter les cervicales. Mais comment l'ostéopathie peut elle être bénéfique? pourquoi faut il consulter l'ostéopathe?

Beaucoup de mes patients se plaignent de mal de dos, parmi toute les causes pouvant entrainer ce type de douleur il y a les hernies discales (au niveau cervical ou lombaire le plus souvent) souvent associée avec une sciatique, qu’est-ce que cela signifie ? quelles sont les causes et les conséquences ? comment l’ostéopathie peut-elle les aider dans ces troubles ? nous allons voir cela ensemble

Qu’est ce que la hernie discale ?
 

Tout d’abord quelques rappels anatomique, la colonne vertébrale est constituée de 23 os appelés vertèbres (7 vertèbres cervicales, 12 thoraciques et 5 lombaires), puis en dessous il y a le sacrum qui est un seul os composé de 5 vertèbres soudées entre elles (sauf pathologie ou trouble congénital) il relie la colonne vertébral à la ceinture pelvienne et en dessous de lui se trouve le coccyx formé de 3 à 6 vertèbres soudées entre elles (cela correspondrait à un reliquat de queue, et sert maintenant à protéger la partie inférieur du tube digestif).

Entre les vertèbres, nous retrouvons des disques intervertébraux qui ont plusieurs fonctions : ils permettent d’amortir une partie des chocs (amortisseur hydraulique car le disque est composé principalement d’eau), maintiennent les vertèbres ensembles, ils permettent aussi un faible mouvement au niveau des articulations).

Les disques vertébraux sont composés de 2 parties : l’annulus fibrosus (c’est la partie externe dure mais assez flexible) et le nucleus pulposus (partie centrale sous forme de gel).

Quand la partie intérieur (nucleus pulposus) pousse l’anneau fibreux (car il est usé, ou a subi un choc et s’est déchiré) c’est la hernie discale. Cette partie peut sortir hors de l’annulus fibrosus et toucher la moelle épinière et là c’est la sciatique ou la cruralgie en fonction du niveau et du/des nerfs touchés (si la hernie a lieu au niveau lombaire, au niveau cervical, cela s’appelle aussi par abus de langage sciatique cervicale ou névralgie cervico-brachiale)

Pour expliquer à mes patients je fais souvent le parallèle avec un gel douche : la partie externe est assez rigide et l’intérieur est sous forme gélifiée, et quand on fait une pression importante ou prolongée sur le gel douche, le gel sort, c’est la hernie discale.


Quels sont les causes de la hernie discale ?
 

Pour beaucoup la hernie discale est due à l’usure naturel du disque, qui vient avec le vieillissement physiologique (naturel) du corps.

Il existe cependant des facteurs augmentant la probabilité de hernie discale :

-Toutes les activités ou métiers qui nécessitent le port ou le soulèvement de charges lourdes ou de façon répétitive. Surtout en faisant un mouvement inadapté : utilisation du dos à la place des jambes pour faire les mouvements, ce qui entraine une sur sollicitation du rachis.

-Le surpoids augmentant la pression au niveau du rachis cela augmente la sollicitation sur les disques.

-les activités ou métiers utilisant d’engins à moteurs ou à vibrations : les vibrations répétées fragilisent le disque (comme les vibrations lors d’un séisme fracture la terre).

-la sédentarité et un travail dans une position fixe : la position assise sur de longue période (et souvent dans une mauvaise position devant un pc), les longs trajets répétés en voiture, le manque de sport avec une faiblesse musculaire au niveau du dos.

-d’autres facteurs comme une alimentation inadaptée, le tabagisme… ont aussi des effets délétères sur l’état des vertèbres et des disques.

-Dans la population, cette affection touche principalement les hommes.

Quels sont les symptômes de la hernie discale ?
 

Pour la plupart de mes patients les symptômes de la hernie discale se présentent sous la forme de douleurs au niveau de la hernie (le plus souvent lombaire= lombalgie), le plus souvent accompagné ou suivi par des douleurs dans la/les jambes (à type d’irradiation) ou dans la partie antérieure (cruralgie) ou le plus souvent dans la partie postérieure passant derrière la cuisse et le genou jusque dans les pieds : c’est la sciatique. Cela peut être accompagné d’engourdissement ou de fourmillements (paresthésies), associés avec une faiblesse musculaire au niveau de la jambe ou du pied.

Comment savoir si la douleur ressentie est causée par une hernie discale, quels examens peuvent être utiles ?
 

L’examen clinique par un médecin ou votre ostéopathe est une première information pour déceler une hernie discale ou une autre pathologie au niveau du dos.

Des examens complémentaires (comme l’IRM ou le scanner) pourront être effectués par la suite pour objectiver la hernie discale.

Il existe aussi des tests orthopédiques (qui doivent être réalisés par un médecin ou votre ostéopathe) pour montrer une compression nerveuse (le plus souvent causée par une hernie discale) comme le test de Lasègue (et le Lasègue controlatéral), le Slump test…

Quels traitements existent pour la hernie discale ?
 

Il existe de nombreux traitements proposés pour soigner les personnes étant affectées par une hernie discale.

-Traitement médicamenteux : il est souvent proposé aux patients des anti-inflammatoires et des antidouleurs associés à des myorelaxants, des infiltrations (le plus souvent de corticoïdes) peuvent aussi être proposées. Cela ne permet pas de traiter la hernie discale mais seulement de limiter voire d’enlever temporairement la douleur. Ces traitements présentes des effets indésirables multiples (détaillés sur la notice du médicament).

Traitement par injection de gel (le plus souvent gel d’éthanol).

Il existe aussi un traitement appelé nucléolyse qui consiste à injecter de la papaïne (enzyme extrait de la papaye) qui détruit le noyau du disque.

-Traitement chirurgical : un traitement chirurgical (qui consistera en l’ablation de la hernie discale et au nettoyage principalement) cela présente des risques assez importants et multiples et n’est pas toujours efficace, cette solution ne devra donc être envisagée qu’en cas de nécessité après avoir essayé les autres options et après en avoir discuté avec son médecin.

-Traitement manuel : le kinésithérapeute peut travailler à la rééducation du dos. Il pourra par des massages, ou par l’utilisation de matériel (ultrasons, électro-physiothérapie…) soulager le patient.

L’ostéopathe pourra dans le cas d’une hernie discale être très utile seul ou en complémentarité avec le kinésithérapeute, en travaillant globalement sur le corps et en travaillant sur la cause ayant entrainée la compression du disque pour limiter l’apparition d’une nouvelle hernie discale à l’étage supérieur ou inférieur.

Il proposera aussi des exercices pour améliorer la posture (et éviter ainsi la récidive) et renforcer la musculature du dos et du ventre.

Certains traitements sont aussi en cours d’étude : traitement sur cellules souches pour renouveler les disques, matériel de décompression discal…

 

Que faire en cas de hernie discale ?
 

Le repos peut être utile pour une durée courte (2 jours maximum) en phase de douleur aigüe. Il est important que cette phase de repos ne dure pas plus longtemps car l’immobilité entraine l’affaiblissement et l’atrophie musculaire ce qui pourrait limiter la mobilité postérieure et augmenter encore les douleurs lors de la mobilisation. Des positions existent pour limiter la douleur en reposant la colonne :

-Couché sur le dos, un oreiller sous la tête (ou sans oreiller en fonction de la douleur), un petit coussin sous les lombaires et un coussin sous les genoux (ou les genoux pliés)

-couché sur le côté (de son choix en fonction de la douleur), avec un oreiller sous la tête, genoux pliés avec un petit coussin qui les séparent. Un coussin pourra aussi être mit dans le bas du dos

-le patient pourra aussi prendre ses genoux et les amener vers son buste pour étirer la colonne lombaire (en cas de hernie lombaire).

Des exercices et d’autres positions pourront être proposés par l’ostéopathe.

 

Dans les 2-3 premiers jours de la glace (pas en contact direct avec la peau) pourra être appliquée au niveau de la hernie, ce qui aidera à diminuer la douleur.

Ensuite de la chaleur (bouillote, produits chauffants, bains chauds…) seront plus efficace pour relâcher les muscles et abaisser la douleur.

 

Il faut consulter rapidement votre médecin ou votre ostéopathe qui sera le cas échéant vous réorienter en cas de besoin.

A savoir : la hernie discale disparait d’elle-même dans 50% des cas (les anticorps détruisent progressivement le contenu du disque lorsque celui-ci est fissuré ou détruit.

Les traitements non chirurgicaux ont plus de 80% de réussite, c’est pour cela qu’il est préférable de commencer par ce type de traitement plutôt que de faire la chirurgie dans un premier temps.

La prévention reste le meilleur moyen de se prémunir contre le mal de dos et plus précisément la hernie discale. Parlez-en à votre ostéopathe !

Attention : En cas de trouble de la sensibilité et/ou de perte de force musculaire au niveau des jambes, d’anesthésie au niveau de l’entre jambe et/ou une incontinence urinaire, il est nécessaire d’aller à l’hôpital en urgence ou de contacter le SAMU.

Dans quelles autres pathologies pouvant affecter les vertèbres ou les disques l’ostéopathie peut-elle être bénéfique ?
 

Le mal de dos est souvent appelé le « mal du siècle » car il touche plus de 50% de la population suite aux changements dans nos modes de vies : sédentarité, travail assis à un bureau… Les consultations pour des douleurs au niveau du dos (lombalgie, cervicalgie, dorsalgie, lumbago, sciatique, cruralgie, arthrose…) représentent maintenant le premier motif de consultation d’un ostéopathe.

Toutes ces pathologies du dos sont bien prise en charge par l’ostéopathie

Comment votre ostéopathe peut-il vous aider dans la prévention de la hernie discale ?
 

Pour prévenir les douleurs de dos et la hernie discale il faut adopter des gestes simples :

Avoir une bonne alimentation et éviter le surpoids

Pratiquer un sport régulièrement pour muscler son dos par des exercices doux (éviter les sports de chocs : course, tennis… et préférer les sports symétriques et doux : natation, marche, vélo, yoga, Pilate…)

Faire attention à sa posture surtout dans les situations ou la station en prolongée (debout ou assis), lors du port de poids.

Porter des chaussures avec un talon léger (moins de 3 cm) et éviter les talons hauts

Eviter le sac en bandoulière ou sur une seule anse et préférer le sac à dos.

Voir avec votre ostéopathe ou un ergothérapeute la bonne position pour être devant l’écran sur son siège de bureau

Faire des pauses régulières (toutes les 2 heures au maximum) : on se redresse, on marche, on s’étire pour éviter l’ankylose.

Faire les exercices et les conseils proposés par votre ostéopathe

Bien s’hydrater (se souvenir que le disque est composé principalement d’eau).

Que va faire l'ostéopathe pour vous soulager de la hernie discale?

Votre ostéopathe après des tests, pratiquera des manipulations précises et efficaces qui permettront de relâcher la pression sur le disque (et diminuer la compression du nerf le cas échéant). Il travaillera aussi sur les articulations proches pour les rendre plus mobiles, ce qui permettra un meilleur mouvement et diminuera l'inflammation.

Son travail est complémentaire de celui d'autres professionnels (médecin, kinésithérapeute, rhumatologue, neurologue...)il peut donc travailler en parallèle de vos séances et aussi vous renvoyer vers ces thérapeutes pour un travail collaboratif.

N’hésitez pas à contacter votre ostéopathe pour de plus ample informations.

c